Marie Prost : « Le chant, au cœur de la vie »

Marie Prost

Le chant a toujours fait partie de sa vie. Il est déjà présent dans sa famille et elle décide à 18 ans de s’y consacrer entièrement. Après des études à Aix, Lyon puis Londres, elle sera soliste à l'Opéra, en oratorio, au sein d'ensembles vocaux comme Musicatreize et diverses formations de musique de chambre. Elle commence à enseigner au conservatoire d'Aubagne. 

Parallèlement, elle participe à de nombreuses activités bénévoles et son engagement dans le Mouvement Humaniste, fondé sur l'enseignement de Silo, inspire l'évolution de son activité.

Explorant diverses manières de faire converger sa vie professionnelle avec ses aspirations profondes, elle développe dans son expression artistique le travail collectif, la créativité, l'ouverture sur la diversité personnelle et culturelle. Elle crée ainsi plusieurs spectacles lyriques avec la compagnie Jukebox Opéra puis s’oriente vers l'improvisation vocale. 

Elle transmet aussi à des publics très variés, des retraités passionnés aux jeunes désireux de faire du chant leur métier, des adultes handicapés psychiques aux femmes enceintes. 

Elle accompagne Les Polyphonies Bourlingueuses depuis la création du groupe en 2003. 

Pourquoi cet intérêt pour les chants du monde ?

« Plus le temps passe et plus le chant devient pour moi un outil, un vecteur, un moyen et non une fin en soi. La finalité est humaine : une unité de corps, de cœur et d'esprit qui permette de laisser se manifester de plus en plus librement l'énergie qui nous relie à la Vie, à un sens qui nous dépasse tout en nous guidant intérieurement.

Plus le temps passe, plus je suis convaincue que les chants traditionnels remplissaient – et remplissent encore en quelques points de la planète – une fonction essentielle pour les êtres humains. Cette fonction est complémentaire de toutes les autres manifestations, mais ne peut être remplacée ni par la simple audition de musique vivante ou enregistrée, ni par l'écriture, l'image ni par toutes les inventions humaines postérieures extraordinaires mais qui de manière croissante font appel à nos seules facultés mentales. 

Plus il est évident aussi que les anciennes communautés se désintégrant, de nouvelles communautés cherchent à se créer en tenant compte de l'étape dans laquelle nous sommes et de nouvelles valeurs qui y répondent : l'inclusion de la diversité, l'horizontalité, l'intelligence collective, la créativité, la non-violence, le lien entre action sociale et transformation personnelle, etc. 

Ma recherche est donc de permettre au plus grand nombre, donc aux non-spécialistes, de remettre en marche cette fonction du chant DANS LA VIE QUOTIDIENNE, individuellement et surtout COLLECTIVEMENT.  En veillant à y développer la cohérence et la profondeur intérieure et non à l'utiliser comme un moyen dérivé d'obtenir l'attention des autres. Cela me paraît aujourd'hui plus qu'utile : indispensable et urgent. »


Pour en savoir plus, visitez le site de Marie.